Auteur : Mathieu Fusi

Exercice de l’auto-analyse : mieux se connaître pour mieux connaître

Quand la posture scientifique se reconnaît comme ne pouvant être neutre, il faut, pour le chercheur, prendre la peine de se connaître. Ce travail d’introspection permet d’évaluer et de comprendre les limites et les biais qui influencent la réflexion sur un objet de recherche. Quelques bouts d’une théorie bourdieusienne P.…

Le temps et le doctorant

Trois ans est la durée d’une thèse « en règle général »1 et, au maximum six ans2. Pour les sciences sociales, qui ont toujours regardé les sciences dures comme le modèle, la durée idéale serait plutôt de trois ans, surtout pour les thèses financées. Cette accélération du temps du doctorat reflète l’accélération…

Dialogue entre deux dogmatiques

La question de la neutralité en sciences sociales est débattue depuis longtemps. Déjà, au début du XXe siècle, M. Weber1 s’interrogeait sur la « neutralité » de la sociologie naissante et la rapportait à la relation entre chercheur et valeurs. Il n’était pourtant pas radical sur ces relations et soutenait que les…

Maman : quelques éléments d’étymologie et de psychanalyse

Pour la fête des mères, le bon fils que je suis voulais rédiger une petite note très simple sur les origines du mot « mère ». Malheureusement, rien de très flatteur n’est ressorti d’une lecture d’un ouvrage d’É. Benveniste, alors je suis allé voir du côté de la psychanalyse, pour montrer à…

Durkheim et le brevet de secourisme

Il ne fait pas de doute que trouver un travail est une préoccupation première dans notre société – il n’y a qu’à constater le manque de respect dont font l’objet ceux qui échappent, volontairement ou pas, au marché du travail. Nos vies sont en conséquence orientées vers une finalité productive…

Les rapports entre la communication de l’État et la communication européenne : quelques réflexions

À partir de corpus de communications (interviews, discours, conférences de presse) de l’exécutif français, mais aussi de l’exécutif européen (en plus petit nombre), de nombreuses réflexions nous sont venues sur les rapports entre communication de l’État et communication européenne. Les différents éléments présents dans ce texte sont une présentation de…

L’intérêt des « crises financières internationales » pour analyser la communication de l’État

Ce texte est une présentation de la thèse que j’effectue en sciences de l’information et de la communication par rapport au choix du cadre socio-historique. Il présente donc uniquement les trois crises qui ont été sélectionnées à l’aide de trois critères principaux ; un caractère international essentiel ; une survenue…

La représentation et la communication de l’État : lecture de la Constitution française de 1958

Si nous voulons penser la communication de l’État par rapport au système politique français, nous devons prendre en compte ce qui définit ce système. Cette définition doit bénéficier d’une légitimité certaine dans un pays où la souveraineté est une notion centrale1. Quel meilleur texte alors que celui, fondateur, de la…

La confusion des représentations

Il semble qu’il existe en France une confusion des représentations qui empêche de bien saisir les implications de l’une comme de l’autre. Ce problème est déjà lié à une limitation de la langue française, n’ayant qu’un seul terme, celui de « représentation », pour parler d’un mode d’organisation de la vie socio-politique.…

Le monopole d’un corps de métier de la représentation de l’État

Il s’agit ici de réfléchir sur les raisons théoriques qui justifient un choix méthodologique. Il est déterminant de faire correspondre les deux, sinon c’est la structure conceptuelle qui est à remettre en question ou alors l’application sur le « réel » de sa conceptualisation ; en somme c’est un échec scientifique si théorie et…

Neutralité et sciences sociales : une courte réflexion

Cette question épistémologique revêt pour nous une importance qui dépasse le cadre du champ scientifique. Bien entendu, en disant cela, nous prenons position en sous-entendant que les sciences sociales ont leur rôle à jouer dans la société. C’est sur ce rôle que les divergences peuvent se faire les plus fortes…

C’est pas que d’la com ! – communiquer en démocratie

Il n’aura échapper à personne que nous vivons dans un régime dit de démocratie représentative. Les plus précis noteront également que cette expression est un oxymore. Oui, cela est vrai ; la démocratie c’est le pouvoir du peuple et ce dernier doit l’exercer directement. Toutefois, nous sommes là face à une…

La justesse du mot. Un « art » de chercheur

La différence principale entre un poète et un chercheur ? Le premier peut se permettre de laisser un monde d’interprétation symbolique dans un mot ; le second doit trouver le mot juste pour limiter le plus possible le nombre d’interprétation possible. Bien entendu, on trouvera ça et là des jeux de mots,…

Billet invité. A propos des différents types de critique : quelques points supplémentaires sur la courbe au point

A la lecture du dernier article (dernier en date) de mon collègue sur sa série de la « courbe au point »1, je m’autorise quelques pistes de réflexions supplémentaires. Je rejoins mon collègue concernant cette définition des « types » de critique, existant presque sur le mode des idéaux-types de Weber. J’irais même plus…

Courbe au point 3. Différents types de critique

La critique a mauvaise image ; elle est cynique, elle est péremptoire, elle est hargneuse, elle est « grande-gueule », elle est « y a qu’à, faut qu’on », elle est sans solution. Bref, la critique est souvent relayée à de la plainte – en cela elle est très française – et quand elle se…

Penser le social : introduction à une pensé épistémologique

Dans la lignée de l’article sur le déterminisme communicationnel1, nous allons voir une manière de penser scientifique. Cette fois par contre nous prendrons un étage supérieur – non pas dans la hiérarchie mais dans la généralité – pour parler du social. Il ne s’agira pas de conseils pour penser spécifiquement…