Auteur : Claire Sicard

Qui est le seigneur de La Clayette chanté par Gilles d’Aurigny ?

[Notule de Claire Sicard] Dans un récent article, (« Ce que la bête nous dit de l’homme. L’exemple des figures équines dans Le Secret d’Amours de Michel D’Amboise (1542) et Le Tuteur d’Amour de Gilles D’Aurigny (1546) »), j’évoquais, sans encore l’identifier, le seigneur de La Clayette dont Gilles d’Aurigny fait un…

Ronsard et son coup de Jarnac [2016]

Dès ses débuts, au milieu du XVIe siècle, Ronsard a l’ambition de devenir non seulement un poète de la cour mais le prince des poètes en même temps que le poète du prince. À...

Sur la piste de l’étrange monsieur de L’Estrange

Dans le courant des années 1550, Joachim Du Bellay, Olivier de Magny, Jacques Tahureau ou encore Bérenger de La Tour d’Albenas adressent certains de leurs vers à un dénommé Lestrange, dont nous savons fort peu de choses sinon, grâce aux deux derniers de ces poètes, que son prénom commençait par…

Dans l’atelier lyonnais de Pierre de Tours au moment du Proces d’Ajax et d’Ulisses (1547)

En 1547, paraît à Lyon chez Pierre de Tours une traduction du Proces d’Ajax et d’Ulisses d’après le latin d’Ovide (Métamorphoses, fin du XIIe et début du XIIIe livre). La page de titre de l’ouvrage tout comme une épître liminaire en prose non signée adressée “Au lecteur” attribuent explicitement à…

Ulmianus : Des Ormeaux plutôt qu’Ulmo

Dans les liminaires du Printemps de l’humble esperant de Jean Le Blond (Paris, L’Angelier, 1536), on lit au f. A 2 r° un distique latin intitulé “Joannes ulmianus ad lectorem”. Selon Daniele Maira, ce “Joannes Ulmianus” devrait être identifié à “Jean d’Ulmo, homme de loi âgé alors de 56 ans”.…

Le point sur les dames du Panegyric des damoyselles de Paris, sur les neuf muses (1545)

Cette notule propose une présentation synthétique des dames désignées au début du Panegyric des damoyselles de Paris, sur les neuf muses, lorsqu’elles ont pu être identifiées. La liste est organisée selon l’ordre du texte mais l’index alphabétique ci-dessous permet de trouver directement le nom que l’on souhaite. Les paginations indiquées renvoient…

Quand François Habert imite Marot pour s’en prendre à Jacques Godard (1549)

À la fin du recueil d’Épigrammes du Temple de Chasteté (1549), François Habert publie une épigramme satirique, qui évoque la veine de Martial aussi bien que celle de Marot. Intitulé “Comparaison des Poetes M. Grenoille et Godard”, le huitain fait d’ailleurs clairement référence au quatrain “A maistre Grenoille, poëte ignorant” de…

Nicolas de Herberay, seigneur des Essars (“Hors de cela bien yra”), ami et protecteur de Gilles Boileau de Bouillon

Gilles Boileau de Bouillon, traducteur en français en 1551 de l’Amadis, livre IX, fait l’objet d’une sévère remise en question lors de la réédition de cet ouvrage en 1553. On reproche à ce sujet du Saint-Empire romain germanique d’avoir produit un texte français indigent qui aurait nécessité un profond remaniement…

« Tant, tant est trop, et trop n’est pas durable » ou comment suivre les vers d’autrui

Exposé du cas : un huitain attribué à F Ier est parfois un dizain, par adjonction à la fin d’un distique liminaire ailleurs : voir http://jonas.irht.cnrs.fr/consulter/oeuvre/detail_oeuvre.php?oeuvre=21498 un seizain est parfois un 18ain par adjonction du même distique liminaire, mais cette fois au début. La pièce peut être attribuée à FIer d’après…

Florent Copin associe Saint-Gelais, Homère, Marot et Virgile dans l’épître dédicatoire du ms. Chantilly 530

Dernière mise à jour : 30 juin 2018 Dans l’épître dédicatoire en vers qu’il adresse au Cardinal Jean III de Lorraine pour lui présenter son recueil manuscrit de « chants royaux, ballades et rondeaux, sur le concept de l’Immaculée Mere de Dieu », aujourd’hui conservé au Musée Condé de Chantilly sous la…

Robert Le Rocquez mentionne Mellin de Saint-Gelais parmi les grands poètes du règne de François Ier (c. 1559)

Dernière mise à jour : 16 août 2017 En 1589, Robert Le Rocquez le Jeune fait paraître les œuvres que son oncle et quasi homonyme – Robert Le Rocquez, prélat normand – a composées avant sa mort, c. 1560. La pièce majeure de cet ensemble, publié à Caen chez Pierre…

Identification de M.R.R., ami de Paul Angier

Dans L’Expérience de Paul Angier, ensemble poétique de sept pièces composé dans le cadre de la Querelle des Amyes et publié (pour tout ou partie) dans les différentes éditions du recueil polygraphique du Mespris de la cour (1544 et suivantes), la pièce principale, L’Honneste amant, est suivie d’épigrammes post-liminaires. Parmi…

« Pace non trovo, et non ho do far guerra » : une traduction anonyme d’un sonnet de Pétrarque

Au f. 99 v° du ms. BN fr 12489, copié dans les années 1530, se trouve une « espitre balladée » (sic) qui constitue une traduction, a priori inédite, du sonnet 134 du Canzionere de Pétrarque (« Pace non trovo, et non ho do far guerra« ). Le texte du manuscrit ne comporte aucune ponctuation. Pour…

Lucas Breyer intègre Mellin de Saint-Gelais à sa collection d’imitations de l’Arioste (1572)

Dernière mise à jour : 27 septembre 2015 Dans un récent article (“Les libraires du Palais et les poètes”, Les Poètes français de la Renaissance et leurs “libraires”, éd. Denis Bjaï et François Rouget, Genève, Droz, 2015, p. 95), Jean Balsamo rappelle qu’à partir de 1572 Lucas Breyer puis sa veuve…

Maurice Scève, de huitains en dizains (1)

Dans le ms. B.N. fr 2334, f. 67 r° et v°, se trouvent deux huitains de Maurice Scève, “Vulquin jaloux reprochoit à sa femme” et “L’ardant desir du hault bien desirer” qui deviendront respectivement les dizains 83 et 82 de La Délie. Il est vraisemblable qu’il s’agisse de premiers états…
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search