Auteur : Erwan Le Gall

Quelques Bretons de Paris, et du 47e RI, au prisme des fiches matricules

Source traditionnelle de l’histoire quantitative et militaire, la fiche matricule de recrutement est aussi une archive qui peut se montrer d’un grand intérêt pour qui s’intéresse aux migrations. Démonstration à partir d’une prosopographie des fantassins du 47e RI de Saint-Malo morts pour la France au titre de la Grande Guerre…

La Grande Guerre comme rupture ? A propos de César Chabrun

Fort stimulant éditorial que publie le député de Mayenne César Chabrun en première page de L’Ouest-Eclair le 17 juillet 1920. S’il acte la rupture politique que constitue la Révolution russe, il place la conflictualité qui en résulte dans la continuité directe de la séquence 1914-1918. Lui-même, d’ailleurs, incarne ce paradoxe…

Pierre Galle et l’odyssée de la Grande Guerre

Condisciple à l’Ecole des beaux-arts de Rennes de Mathurin Méheut, Camille Godet et Jean-Julien Lemordant, Pierre Galle ne compte pas parmi les plus célèbres des peintres-combattants. Sa Simple histoire 1914-1915-1916-1917-1918 conservée par le Musée de Bretagne, et consultable gratuitement en ligne via les collections en partage de cette institution, est…

Les Conseils d’arrondissements du Morbihan en 1870

Très bien conservées dans le département du Morbihan, les archives des conseils d’arrondissement pour la période 1870-1871 posent à l’historien l’épineuse question de la politisation de cette assemblée et, plus généralement, des biais de perception inhérents à chaque terrain d’étude. Le regard du chercheur n’est-il en effet pas la cause…

Léon Lescœur : histoire d’un patriotisme d’État ?

Le 5 août 1870 débute la correspondance entre Léon Lescoeur, haut fonctionnaire demeuré dans la capitale, et sa femme restée en province. Là est la première archive du corpus dont se sert Thibaut de Montbazet pour proposer une « histoire biographique » du siège de Paris.

Toujours à propos du fait militaire en 1972

Se focaliser sur l’année 1972 permet de prendre la mesure de la distance toujours plus grande qui s’instaure entre le fait militaire et le reste de la société française, et pour ce qui nous intéresse ici bretonne. Gagnée par l’individualisme et acquise à la culture de la consommation, celle-ci est…

La fonction Conlie

La mémoire est l’outil politique du temps présent et le récit que la IIIe République donne de « l’Année terrible » est bien évidemment indissociable d’une critique radicale du Second Empire. Mais il est intéressant que, malgré des positions de plus antagoniques, l’Emsav tient à propos du camp de Conlie…

A la recherche de l’invisible vétéran : Léon Jamin

Bien que nul ou presque ne semble songer à le rappeler lors de son décès le 20 janvier 1920, l’ancien président du Conseil général de Loire-Inférieure et tout juste élu sénateur de Nantes Léon Jamin est aussi un vétéran de 1870. Officier au 29e régiment de mobiles du Maine-et-Loire, il…

1906 : les fêtes celtiques… et militaires de Saint-Brieuc

Les « fêtes celtiques » qui ont lieu à Saint-Brieuc les 22 et 23 juillet 1906 montrent le mécanisme des gigognes patriotiques dans la France de la Belle époque même si c’est là l’occasion d’une démonstration de druidisme, dans les jardins de la préfecture, de la part de l’Emsav. Une…

De l’incapacité de 1870 à dire le monde de 1920

La mémoire n’est pas que l’expression d’un souvenir traumatique. Elle est aussi un outil politique du temps présent, ce qui signifie qu’elle doit pouvoir s’insérer dans un répertoire d’action pour pouvoir être employée. Si le référent historique ne dit pas le moment d’alors, alors il n’est d’aucune utilité. C’est ce…

Intertextualités des combattants juvéniles de la Grande Guerre

L’ouvrage que D. Aranda consacre à la figure du combattant juvénile dans la littérature populaire de la guerre 1914-1918 est de ceux qu’il faut connaître tant il contribue à sortir des références binaires trop souvent présentées comme en opposition par l’historiographie de ce conflit. Erudite et très solide sur le…

Une histoire méthodique d’Alliance

Si ce livre servira à toutes celles et ceux qui travaillent activement sur la Seconde Guerre mondiale, et plus encore sur la Résistance, cette monographie du réseau Alliance nous semble poser la question des modalités de l’écriture de l’histoire de l’armée des ombres et, plus encore, de la place du…

De la géographie symbolique en sortie de guerre : processions vannetaises en juillet 1919

Les trois jours de processions organisée en juillet 1919 à Vannes par Mgr Alcime Gouraud pour célébrer le cinquième centenaire de la mort de Vincent Ferrier posent un sacré problème à l’historien. S’il est évident qu’une telle manifestation renvoie à une grille de lecture politique, jusqu’où pousser le curseur ?…

La mémoire entre culture de guerre et syndrome

Tiré d’un mémoire d’habilitation à diriger des recherches, ce grand livre de N. Castagnez vient combler un important vide historiographique : si les mémoires gaullistes et communistes sont bien étudiées, et ce depuis longtemps, on attendait encore une enquête d’ampleur sur les mémoires socialistes. La voici. Bénéficiant d’une impressionnante maîtrise…

Un cas complexe, Francis Choquer

La prosopographie est un exercice et ingrat et qui est rendu compliqué par la grande imperfection des sources. C’est ce que rappelle l’exemple de Francis Choquer, un soldat du 48e RI mort pour la France le 1er juin 1940 dans des circonstances particulièrement nébuleuses à Hormfille, une localité qui n'a…

Le poids de la carte du combattant

S’il est bien un objet qui a peu attiré l’attention des historiens, c’est la carte du combattant. Or un état statistique publié en 1930 permet de mesurer quantitativement l’importance électorale de ce petit rectangle vert. Dès lors, c’est bien la question de l’agentivité des anciens combattants et victimes de guerre…
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search