Auteur : Odile Gaultier Voituriez

29-30 avril 1918

29-30 avril 1918   Je t’ai envoyé tout à l’heure un papier qui a dû te paraître très incohérent. Je voulais faire mon pensum et le temps me manquait. J’ai donc rapidement jeté sur le papier l’impression recueillie chez mes deux augures. As-tu lu le Berliner Tageblatt ? Il a fait…

25 avril 1918

25 avril 1918   Mon cher Pierre,   Voici ce que j’ai su ce matin par des renseignements confidentiels. Les Allemands auraient à l’heure actuelle contre notre front environ deux cent dix divisions. La différence de ce chiffre avec celui que je t’avais indiqué au début de l’offensive vient des…

17-18 mars 1918

17-18 mars 1918   Je parlais hier au soir avec quelqu’un que tu connais, généralement bien placé pour savoir les choses de cette offensive dont on nous avait donné la nouvelle à l’Intérieur et qui ne paraît pas se confirmer. Le quidam m’avait répondu qu’il ne l’avait pas entendu dire mais…

6-7 mars 1918

6-7 mars 1918   J’ai vu tant de monde hier, mon cher Pierre, que tout ce que j’ai entendu est en salade dans ma tête et que je crains bien de ne pouvoir extraire de ce capharnaüm quoi que ce soit d’intéressant. Il faudra le hazard de la conversation pour…

21 février 1918

21 février 1918   Tu as vu l’histoire racontée par Le Figaro ce matin. Le Petit Parisien ajoute, à la reproduction qu’il en fait, que ces choses étaient connues de lui depuis quelque temps mais qu’il avait été prié de n’en pas parler. Dans quelle mesure les confirme-t-il ou satisfait-il au besoin…

10 février 1918

10 février 1918   Te dire le nombre de sottises que j’ai entendu accumuler hier au soir à l’Union, je n’y parviendrai pas, mais le diplomate qui mérite le grand prix c’est, sans l’ombre d’un doute, le bon Navenne avec lequel j’ai eu un engagement assez vif. Raindre [1], qui était présent,…

21 janvier 1918

21 janvier 1918   Clemenceau est allé en Champagne après Nancy, la rumeur publique veut qu’il soit revenu très satisfait de son voyage et des mesures militaires prises dans les régions qu’il a visitées. Le GQG reste sceptique sur le déclenchement d’une offensive avant mars. D’autre part, François de Wendel croit que si elle…

4 janvier 1918

4 janvier 1918   Je t’ai parlé hier d’une lettre de Londres, je vais t’en donner quelques extraits. Après avoir dit que l’année finissait pour les Anglais sur un désappointement car tout en désirant la paix ils ne sont pas pacifistes, après m’avoir dépeint les difficultés inquiétantes du ravitaillement, les…

2 février 191[8]

2 février 191[8]   Notre docteur, le docteur Farez [1] que tu connais, vient de recevoir ses deux petites nièces, filles de sa sœur restée à Lille auprès de son mari. Ces enfants, 8 et 12 ans, font un récit bien simple mais d’autant plus émouvant de leur voyage. Placée dans un…

29 décembre 1917

29 décembre 1917   Je suis arrivé sur tes talons tout à l’heure, mon vieux Pierre, désolé de t’avoir manqué à cause d’une réunion de Jaffa [1]. Le discours de Clemenceau a fait grand effet hier. On a eu l’impression que, s’il parlait, ce n’était pas pour nous placer de belles phrases…

28 décembre 1917

28 décembre 1917   Mon cher Pierre,   Tu as lu la réponse des Empires centraux [1]. Elle est très grave. Les Allemands font là un pas sérieux en avant. C’est du moins l’impression que j’en ai retiré quand j’ai pu la relire le soir un peu tranquillement. Sont-ils sincères ?…

25 décembre 1917

25 décembre 1917   Mon cher Pierre,   Ce jour de Noël est très calme. Je n’ai donc pas grand-chose à signaler au tableau. J’ai appris que demain tu faisais concurrence à notre dîner et que par conséquent nous n’aurons pas le plaisir de te voir chez Lapérouse. Puisque tu as…

18 décembre 1917

18 décembre 1917   Nous en avons vu un ce matin qui n’est pas optimiste et qui commence à être sérieusement inquiet de la tournure que prend la guerre. C’est Jacques Bardoux, lieutenant à la mission française, actuellement depuis quelques semaines au GQG anglais. Il nous raconte toute l’attaque de Cambrai à…

6 décembre 1917

6 décembre 1917   Ah ! mon pauvre Pierre, ce n’est pas la journée à marquer d’un caillou blanc car tout ce que j’ai entendu depuis le commencement jusqu’à la fin n’est pas de nature à beaucoup nous égayer. Je trouve même les choses plus sombres que je me l’étais…

19 septembre 1917

19 septembre 1917   Notre pauvre André [1] a mauvaise presse, mon cher Pierre, et sa nomination soulève des quantités de récriminations. Il y eut au Quai d’Orsay une réunion de tous les gens de carrière qui déléguèrent quelques-uns d’entre eux pour aller auprès du ministre protester contre le décret. Du reste,…

28 août 1917

28 août 1917   Mon vieux Pierre,   J’espère tout de même que tu n’auras pas trop regretté ta fugue et que la conversation du nommé Henri [1] t’aura rappelé une foule de bons souvenirs accompagnant ceux du cassoulet. Tu as causé avec le bon Bégouen. Je vais tâcher d’arranger notre…