Auteur : Pierre Labardin

C’était quoi les années 1980 (pour l’entreprise) ? 2. Le néo-libéralisme des néo-libéraux

Après avoir dans un premier billet souligné comment la qualification d’une époque contribue à en forger la mémoire, je continue la réflexion sur le néo-libéralisme en en proposant une première histoire, celle du néo-libéralisme, vu par les néo-libéraux. L’introuvable néo-libéral Dans un texte récent sur le néo-libéralisme (et non sans…

De la « responsabilité historique » des entreprises françaises

Dans un éditorial récent du Monde, le quotidien du soir revenait sur la nécessité pour les entreprises françaises à assumer leur « passé négrier », pointant à côté de la Responsabilité Sociale et Environnementale, une responsabilité historique. Le journal publiait le même jour une enquête sur le passé peu connu des entreprises…

Itinéraire d’une idée gâtée. De la réception de Surveiller et Punir par les historiens et les chercheurs en sciences de gestion au gouvernement par les chiffres.

(Ce billet prolonge la réflexion entamée ici et là sur les fonctions historiques du chiffre. En partant de la réception de Surveiller et Punir, j’essaie d’en définir une lecture qui m’est propre et doit beaucoup à l’encadrement de la thèse d’Antoine Fabre, et évidemment à sa lecture finale). Dans un…

C’était quoi les années 1980 (pour l’entreprise) ? 1. Faire l’époque

Ce texte part d’un agacement de chercheur : celui de voir dans la sphère publique, chez des chercheurs critiques ou mainstream, l’idée de la prédominance indiscutable et sans nuance du modèle néo-libéral et financier anglo-saxon depuis les années 1980. Présenté comme acquis, il est devenu comme hors de l’histoire. Pensé…

Le coût de la médaille

On a pu voir surgir ces derniers jours une curieuse initiative de la part du gouvernement : distribuer des médailles aux soignants pour les remercier de leurs efforts. Derrière ce geste, on peut évidemment voir la tentative de ressusciter les vieilles traditions de la Troisième République qui gouvernait par les…

Pourquoi vivons-nous dans un monde de chiffres (2) Le chiffre vu d’en bas

Ce billet constitue une suite du précédent qui essayait d’esquisser brièvement comment s’était construit un monde de chiffres en insistant sur son poids pour l’Etat et les entreprises pour appréhender le réel et diriger. La conscience de la fonction de gouvernance par le chiffre tend à générer un discours contestataire…

Pourquoi vivons-nous dans un monde de chiffres ?

La crise que nous vivons est aussi une crise du chiffre. Rarement il aura été aussi présent dans la sphère publique (nombre de masques, capacité des hôpitaux, milliards annoncés etc.) pour appuyer et crédibiliser les discours. Rarement, il n’aura aussi incarné la contestation tant les chiffres et les moyens mobilisés…

Des (mauvaises) raisons de critiquer l’utilité de l’histoire de la comptabilité

Il y a quelques années, un professeur de management à la notoriété certaine affirmait d’un ton qui ne souffrait la contestation et dans un contexte qui n’appelait pas de réponses : « Je ne vois vraiment pas à quoi cela sert de faire des recherches sur les comptables au XVIIe siècle ». Si…

Déclassement économique, déclassement spatial

(Ce post mobilise un certain nombre de cartes de façon peu rigoureuse. Les notions mesurées et comparées ne sont pas toujours similaires, et donc sont critiquables. Je n’ai pas forcément toujours trouvé toutes les cartes que je cherchais pour les rendre comparable. Il ne me semble pas cependant que d’autres…

De la réception de l’ouvrage de Chapoutot, « Libres d’obéir. Le Management du nazisme à aujourd’hui ».

Ce petit texte n’est pas une chronique du livre de Chapoutot. Ses interventions à la radio, dans la presse ou les chroniques de son livre dessinent une réception qui est ici discutée. Johann Chapoutot continue une œuvre où il revisite les différentes dimensions du nazisme pour s’attaquer à la question…
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search