Auteur : Pauline Mortas

Travestissement, relations intimes et parrainage : recettes pour un fructueux commerce d’obscénités

Après vous avoir parlé des objets que l’on pouvait acheter auprès d’un sex-shop par correspondance, et vous avoir détaillé les modalités concrètes de vente de ces objets, voici le dernier billet de cette série sur le dossier de procédure de Herbert Trafford, inculpé en 1914 d’outrage aux bonnes mœurs. Il…

La vente d’articles ardents au début du XXe siècle : du transnational sous le manteau

Dans le dernier billet, je vous parlais des différents articles obscènes vendus par Henri Trafford. Après m’être intéressée à la variété des objets distribués, je voudrais m’attarder sur les formes que prend ce commerce souterrain bien particulier. Le dossier de procédure de l’affaire Trafford permet en effet de documenter un…

Un sex-shop par correspondance : plongée dans le marché des obscénités du Paris de la Belle Époque

Le 28 mars 1914, le Département d’Investigation Criminelle de New Scotland Yard adresse une lettre au directeur de la police judiciaire de la Préfecture de Police, Henri Mouton, pour l’informer du fait que des Londoniens ont reçu par la poste des photographies obscènes, adressées par une certaine Miranda Connors, domiciliée…

Négocier les normes chrétiennes de la conjugalité : les stratégies discursives des correspondant-e-s de Viollet

Dans le cadre de ma thèse, j’ai consulté au CNAEF la correspondance de l’abbé Viollet, dont je vous ai déjà parlé à plusieurs reprises (dans cet article sur les liens de l’Église avec la contraception naturelle, ou dans celui-ci sur l’éducation sexuelle dans l’entre-deux-guerres). Elle comprend plus de trois cents…

Comme des bêtes ? L’éducation sexuelle dans l’entre-deux guerres

Si la majorité des lettres destinées à l’abbé Viollet ont pour sujet la limitation des naissances, certaines portent sur la question de l’éducation sexuelle à donner aux enfants, et témoignent des interrogations des parents chrétiens à ce sujet. J’en ai sélectionné une1 comme prétexte pour aborder la question de l’histoire…