Auteur : Hélène Claudot-Hawad

1877-2017 : 140 ans de lutherie dans un atelier marseillais

Maison Barbet & Granier à Marseille (Archives du luthier Pierre Claudot) Rares sont les ateliers de lutherie qui ont plus de cent ans aujourd’hui. C’est le cas de la Maison Hommel à Marseille qui a été créée en 1877. Ses fondateurs sont liés à Mirecourt, capitale de la lutherie française.…

Comprendre plutôt qu’obéir : le parcours frondeur d’une luthière violoniste passionnée de recherche

Katerina Fronista est née et a grandi en Grèce. Après avoir passé son baccalauréat à Athènes, elle intègre l’Ecole de lutherie de Mirecourt à 17 ans en 1990, soit vingt ans après l’ouverture de cet établissement. Elle fait partie des jeunes générations de « nouveaux luthiers », venus à ce…

Parcours d’un fabricant autodidacte de guitares de jazz

Dominique THOMAS a la passion des guitares de jazz, acoustiques ou électriques : il aime les fabriquer et en jouer. Il s’est formé seul, mobilisant ses compétences professionnelles en mécanique de précision. Prototypiste et outilleur (Dominique Thomas, extrait d’enquête n°4973) Son intérêt pour la guitare commence à 11 ans en…

L’archèterie au féminin : un grand défi des années 1970

Sylvie Masson débute sa formation d’archetière en 1973 à 15 ans. Elle fait partie des « nouveaux » luthiers et archetiers, venus à ce métier non par filiation luthière ni racines mirecurtiennes, mais par un concours de circonstances. Son père, musicien professionnel, l’amène un jour à Mirecourt. Découverte de Mirecourt…

Grandeur et déclin d’une fabrique de lutherie : le récit d’une descendante

Nicole LABERTE (soeur de Cécile Laberte avec laquelle un entretien avait été mené en 1982 ) est une descendante de la famille Laberte qui fut à la tête d’une grande manufacture d’instruments de musique à Mirecourt, pendant plusieurs générations. Son père Marc Laberte (1880-1963) fut lui-même directeur de l’entreprise. L’entretien…

La liberté en créant : parcours d’un archetier épris de son métier

Jean-Pascal Nehr débute sa formation d’archetier en 1974 à 16 ans. Il fait partie des « nouveaux » luthiers et archetiers, venus à ce métier non par filiation luthière ni racines mirecurtiennes, mais par goût pour les activités d’art et d’artisanat. Très tôt, il participe aux divers ateliers créatifs organisés…

La lutherie comme un parcours sous une bonne étoile

Pierre Caradot débute sa formation de luthier en 1980 à 14 ans. Il fait partie des « nouveaux luthiers », venus à ce métier non par filiation luthière ou racines mirecurtiennes, mais par goût de la musique. Un goût que des circonstances familiales provoquent en faisant de lui l’héritier du…

Choisir d’être archetière : un parcours entre différents métiers du bois

Catherine (appelée Cathy) Baroin est mirecurtienne. Elle se forme à l’archèterie à 29 ans, après avoir exercé d’autres métiers du bois où elle a acquis une connaissance des outils, des gestes et de la matière. En effet, en 1974, à 16 ans, elle entre à l’école de sculpture sur bois…

L’audace d’inventer : parcours d’un luthier hors des sentiers battus

André Sakellarides, luthier marseillais, a un parcours original. Il est venu à la lutherie « un peu par hasard » selon ses termes.  A vingt ans, en 1975, alors qu’il s’oriente vers l’animation culturelle, il commence – en autodidacte et pour s’amuser – à fabriquer des instruments à cordes, en…

Lutherie et acoustique : un parcours professionnel entre atelier, université et musée

Après un premier entretien présentant le début de son parcours professionnel, la luthière Anne Houssay reprend le fil de son récit à partir du stage qu’elle effectue en 1983 chez le luthier Jean Schmitt à Lyon. Ce dernier semblait intéressé par les recherches et expérimentations sur les vernis qu’elle avait…

Se former en Italie et exercer en France : comment devenir luthier à la fin des années 1970

Frédéric Bonet débute sa formation de luthier en 1977 à 21 ans. Il fait partie des « nouveaux luthiers », venus à ce métier non par filiation luthière ou racines mirecurtiennes, mais par goût de la musique. Tout jeune, il commence l’apprentissage du violon au conservatoire de Toulon et acquiert…

De l’atelier au musée : la reconversion d’une luthière de Mirecourt

Anne-Sophie Trivin (ex Benoit) a débuté sa formation de lutherie en 1982, à 15 ans. Elle fait partie des « nouveaux luthiers » venus à ce métier non par filiation luthière ou racines mirecurtiennes, mais par goût de la musique. Elle commence le violoncelle à 12 ans. Les activités artisanales – qu’elle…

Devenir luthière dans les années 1970 : un parcours d’obstacles

Anne Houssay commence sa formation de lutherie en 1976, à vingt ans, après deux ans d’études universitaires. Elle fait partie des « nouveaux luthiers », venus à ce métier non par filiation luthière ou racines mirecurtiennes, mais par goût de la musique. Elle a été « élevée dans le disque » par des parents…

Dosso à la période coloniale : nouveau dépôt d’archives sonores à la phonothèque

L’historien Jean-Paul Rothiot (né en 1947 à Mirecourt, Vosges) a mené, entre 1978 et 1979, des enquêtes sur le passé colonial de la région de Dosso (actuel Niger). Il était alors conseiller pédagogique à l’INDRAP (Institut national de documentation et d’animation pédagogique) de Niamey, poste qu’il a occupé de septembre…

La lutherie comme un métier et une école de vie

Charles-Luc Hommel débute sa formation de luthier en 1973, à dix-huit ans, après son baccalauréat. Il fait partie des « nouveaux luthiers », venus à ce métier non par filiation luthière ou racines mirecurtiennes, mais par goût de la musique et du violon. Il commence l’apprentissage de cet instrument à huit ans…

Un jeune luthier devient mirecurtien et se passionne pour l’histoire de la lutherie

  Roland Terrier fait partie des « nouveaux luthiers » venus à cette profession pour d’autres motifs que la filiation luthière ou l’origine mirecurtienne, deux déterminismes à l’œuvre jusqu’au milieu du XXe siècle.  Comme beaucoup de luthiers formés dans les années 1970, il s’oriente vers la lutherie par goût de…